Événements

Conférence CapsUL Criminologie : Comment devient-on un djihadiste de l'état islamique?

Plusieurs regards sont nécessaires pour cerner un phénomène aussi complexe que l’engagement des jeunes dans le djihadisme de l’État islamique (ÉI). Cette organisation terroriste est connue pour ses égorgements, ses crucifixions, ses viols, ses attentats-suicides et diverses autres atrocités commises sur les otages, sur les prisonniers ou sur les populations. Les djihadistes s'affirment autant dans l'exercice de la cruauté que dans l'indifférence à la souffrance des victimes. Pour eux, la guerre est devenue une entreprise kamikaze. Un soldat prend ordinairement des précautions pour éviter la mort. Il est certes prêt à donner sa vie pour la patrie, mais son décès constitue un échec. Les djihadistes de Daech cherchent délibérément la mort dans des situations d’autosacrifice. Ils ont le sentiment qu’ils réalisent le grand projet sacré de réunir tous les musulmans dans une seule identité, une seule loi, un seul Dieu. Qui sont les jeunes qui s’engagent auprès de l’ÉI? En quoi se distinguent-ils des autres jeunes des sociétés modernisées ? Qu’est-ce qui les attire dans une version radicale de l'islam ? À partir d'une approche socio-anthropologique, nous désirons présenter quelques pistes pour comprendre la trajectoire de jeunes qui adhérèrent à l’État islamique.

CapsUL Criminologie

 

Date et heure
Jeudi 26 janvier 2017 de 11 h 30 à 13 h

Lieu
Pavillon Charles-De Koninck, local 3A